Hymme au 1er Marathon - orchestré par Fabrice

Hymne au 1er marathonAu départ

 

Par un beau dimanche ensoleillé

50000 coureurs s’étaient trouvés

 Sur l’Avenue des Champs Elysées

Pour un p’tit bout de course à pieds

Organisation millimétrée

Mon sas horaire identifié

Ne pouvant dès lors reculer

Pour 42 km bitumés

Rendez-vous au km 8

Avec mes supporters attitrés

Impossible de prendre la fuite

Au risque de les louper

Je suis la meneuse d’allure

Bon sang, elle carbure !

Je m’accroche à ses baskets

C’est ma nouvelle conquête !

Tout se déroule à merveille

Je vole comme une abeille

Tout à coup, c’est la gamelle

Ma chute restant très belle !

(Le sol est un peu jonché

De tout un tas de saletés

Ce que mes pieds ont détesté)

Fi des égratignures et autres écorchures !

Vite, je reprends mon allure

C’est bientôt le ravito

Où m’attendent des gâteaux                              

                                       Et Caro…

 

Qui me demande si tout va bien ?

Lui répond « comme dans mon bain »

Elle run avec moi 60 mètres

Pour faire un brin de causette

J’ai quasi fait la moitié

Pas une ampoule aux pieds

Je jette Vittel dans la poubelle

Pour que les rues soient belles

 

Je profite du paysage

Tel un touriste en voyage

Monuments, Ponts, Tunnels

C’est quand qu’on voit la Tour Eiffel ?

 35ème km, le fameux mur ?

Ce n’est pas une sinécure

Mais j’ai encore de la prestance

Et m’offre une petite relance

Où est mon lièvre ?

Il s’est barré !

Tant pis, j’la joue tortue

Telle notre p’tite Lulu !

Et puis la fin arrive

Comme sur une autre rive

J’aperçois mes supporters

Je suis encore sur terre !

On m’crie maintenant d’en profiter

Ben, j’ai eu l’temps d’y penser…

S’amorce le dernier virage

Non, ce n’est pas un mirage

En ligne de mire, l’arrivée

Sous un dimanche ensorcelé 

Ainsi s’achève mon 1er marathonYes

Avec de très belles sensations

Aucune douleur vraiment notable

J’me r’mettrais bien un peu à table…

marathon

Commentaires (1)

Fabrice
  • 1. Fabrice | 23/07/2015
Merci à ma chérie pour ce jolie texte.Bien sûr Caro à su trouver les mots nécessaires pour raconter mon premier Marathon.Qui restera inoubliable.La traversée de Paris d'EST en OUEST est magnifique.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau