Les exploits de CoCo

VAUHALAN - CASTOR FOU 2015 (récit de Stephane)
 

la course qu'on aime détester, la course qu'on n'a pas envie de faire, la course qui fait peur à tout le monde, mais la course la plus incontournable et la plus atypique des courses vertes de l'Essonne.

DENIS qui cartonne, c'est pas une surprise; tranquille le pépère, il est déjà douché quand on arrive. Mais loin derrière les Mercedes, il y'a une autre course avec ses belles surprises.

Dans cette autre course, les outsiders battent les favoris. Spectacle garanti.  

Lorsque Corinne m'a annoncé qu'elle avait décidé de participer à la course la + difficile du Challenge Vert, j'ai très vite envisagé de m'y présenter pour ma sortie longue du week-end.

 

2 ravitos seulement sur presque 26 bornes. En plus, très grosse chaleur.
Coco n'a jamais faite cette course, elle débarque complètement, elle est la seule qui ne porte ni eau, ni barre énergétique,..... Elle est venue pour un stage de survie......juste avec son truc et son couteau.

On part main dans la main et on papote sur les 2 premiers kms. Ensuite, monotrace, Corinne a un rythme soutenu. Je lui fais part de mon avis sur notre allure. Elle maintient sa vitesse, je décroche au 3ème km en restant à une distance d'observation. Rapidement, Coco disparaît de mon chant visuel.
Avec la chaleur, je suis persuadé de revenir sur elle avant le 1er ravito (10ème km environ).
Au 6ème km, Yves, alors que je le pensais être loin devant, me double ; j'essaye de ne pas le perdre, et puis 3kms plus loin,....adieu l'Ami...


Arrivé sur le ravito, pas de Coco jusqu'à la ligne d'horizon !!
A ce moment-là, je pense qu'elle a bifurqué sur le 12 kms.... Ou alors qu'elle m'a mis un gros skud dans la tronche.

Quelques kms plus loin je suis rejoint et dépassé à 3 reprises par une femme. Je cours un peu avec la dernière d'entre elle et des bénévoles lui annoncent qu'elle est la 3ème femme : les 2 de tout à l'heure + elle. Mais où est donc Corinne ?
Coco a abandonnée, elle n'est plus dans la course ! Elle a pété un câble !
Elle a décidé de rentrer plus tôt pour l'anniv. de Phil & Oliv. !
Elle est parti beaucoup trop vite, sans eau, sans rien. Elle n'a voulu en faire qu'a sa tête et a mal gérée cette course difficile. C'était tellement prévisible !
Je suis déçu, et en plus, je commence franchement à souffrir.


Au 22ème, c'est au tour de Stéphanie de revenir sur moi. J'arrive à la suivre pendant environ 1km et on échange quelques mots : je lui dis que notre Corinne Nationale s'est malheureusement désintégrée.
Je lui dis aussi que d'après moi, elle (Stef) est 4ème femme,..... avant qu'un type juste devant rectifie mes propos : Stéphanie serait en fait 7ème femme !


l'Espoir renaît de ses cendres : Coco is back ?????? 


Un peu plus d'1 km avant la fin, j'entends le micro de l'organisation qui commente un sprint au couteau entre la 2ème et la 3ème femme sur la ligne d'arrivée. Le speaker annonce : "3ème femme : Corinne Rougerie".
MONUMENTALLE COCO FERRARI. (et pas LOLO FERRARI LOL)
3ème femme au scratch !
En même temps qu'Yves (1 seconde d'écart !), loin devant Alain (+ d'1 minute), et à un demi-millénaire devant moi (+ de 8mn !).

C'est confirmé, j'l'ai vraiment pris en pleine gueule le skud !

Quelle classe, quel panache !
Çà me rappelle le GP de F1 du Canada en 2011, lorsque Jenson Button, dernier sur la grille de départ, opère une remontée d'anthologie pour prendre la tête de la course dans le dernier tour (sous la pluie).
N'ayons pas peur des mots :
Corinne, tu es....... GRANDISSIMO  !!!!!!

trail

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau